Le Toulousain Delair lance une nouvelle solution drone pour les activités agricoles et forestières

drone


A quelques jours du salon de l'agriculture, le Toulousain Delair, l’un des leaders mondiaux des solutions drones professionnelles, fait une annonce importante pour les agriculteurs qui, de plus en plus, utilisent des outils hight tech.

Collecte et analyse des données

Aindi Delair lance Delair Ag, une offre globale de collecte, de gestion, d’analyse et de partage des données agricoles et forestières. L'offre se compose d’un nouveau drone à aile fixe, le Delair UX11 Ag, et de la nouvelle plateforme cloud de traitement et d‘analyse des données, Delair Aerial Intelligence (delair.ai). Destinée aux professionnels de l’agriculture et des forêts, et notamment aux professionnels de l’expérimentation et fournisseurs de services agricoles, Delair Ag offre de nouvelles possibilités d’exploitation des données agricoles, que ce soit pour évaluer la bonne santé des cultures, analyser des parcelles d’expérimentation, initier un guidage automatique des machines, faire de l’agriculture de précision ou permettre une meilleure traçabilité des cultures.

delair

delair

delair

Un drone entièrement automatique

"Avec une autonomie de vol de 55 minutes, il est adapté aux opérations hors vue et permet de cartographier plus de 150 hectares en un seul vol. Avec un rendement de 30 ha couvert en 10 minutes de vol  et un coût opérationnel à partir de 0,70€ /ha, c’est la solution la plus performante de sa catégorie. Son pilotage est entièrement automatique et peut être planifié depuis une tablette", explique la société.

Intelligence artificielle

"Basée sur des algorithmes d’apprentissage automatique, la plateforme cloud de Delair traite, analyse, stocke et partage les données du drone de manière simple, rapide et sécurisée. Cette intelligence artificielle appliquée à l’imagerie drone fournit des rapports d’analyse très poussés aux utilisateurs, leur permettant d’optimiser leurs prises de décision et de prédire certains événements", explique Delair.

0 commentaires: