La NASA aux Etats-Unis ou le CNES en France proposent de plus en plus au grand public des dossiers spéciaux sur internet pour suivre et comprendre les missions qui sont régulièrement lancées. L'adhésion du public, est bien utile parfois pour défendre les budgets mais ces initiatives permettent aux agences d'endosser avec brio un vrai rôle pédagogique.

Alors que la NASA dispose de chaînes de télé sur le web et de bibliothèques multimédias à foison, la dernière initiative revient au CNES. Pour expliquer la mission Jason-2, ce satellite océanographique qui a été lancé la semaine passée, le centre national d'études spatiales de Touluose a ouvert un blog spécial de toute beauté.

Sur cet espace, plusieurs onglets permettent de suivre toute l'actualité de la mission, de voir de très nombreuses vidéos sur un videowall (un extrait de celui-ci ci-dessous) et de consulter des photos à foison dands le portfolio. Une séquence permet d'expliquer ce qu'est aujourd'hui l'océanograhie et le site propose en téléchargement ou plusieurs documents en PDF ou en flash dont le dernier CNES Mag.

Des podcast audio sont également audibles sur le site. Et les plus jeunes visiteurs du blog peuvent répondre à un quizz de connaissance sur l'océanographie ou encore télécharger les plans à imprimer pour construire une maquette du statellite vedette.

Pour aller sur le site : http://jason2-cnes.fr

Alors que plusieurs enquêtes scientifiques ont fait état ces dernières semaines des risques sanitaires qui existeraient à trop utiliser les téléphones portables, l'Association française des opérateurs mobiles (AFOM) vient d'éditer pour les adolescents un dépliant sur les bons usages du téléphone mobile.

Ce fascicule d'information et de prévention, baptisé "Mon mobile et moi" est cosigné par la Délégation aux usages de l'Internet et par le programme "Internet sans crainte." Destiné à sensibiliser les jeunes - en France plus de 80% des 12-17 ans utilisent un téléphone mobile selon la dernière enquête AFOM -TNS Sofres - ce dépliant sera notamment distribué dans les restaurants McDonald's.

De format de poche, ce dépliant de 8 pages est articulé autour de 6 thématiques :

1. Mon mobile et les autres : rappel des règles de civisme et de respect

des autres lors de l’utilisation de son téléphone mobile dans les lieux

publics (transports en commun, restaurants, collèges/lycées…).

2. Mon mobile et la santé : conseils d’utilisation pour réduire son

exposition aux ondes radio.

3. Mon mobile et la sécurité routière : focus sur la législation en vigueur

et les bons gestes pour éviter les accidents.

4. Vol de mon mobile : conseils pour se prémunir contre les vols

(174.000 recensés en 2007 sur 55 millions d’utilisateurs) et la marche

à suivre si l’adolescent en est victime.

5. Mobile et multimédia : rappel des bonnes pratiques concernant

l’utilisation des fonctions multimédias.

6. Mobile et Spams : conseils pour apprendre à reconnaître les

messages « trop beaux pour être vrais » (promesse de cadeau,…) et

démarche à adopter pour stopper leur envoi.

Pour plus d'information : www.afom.fr
A l'occasion de sa 32e réunion internationale qui s'est ouverte hier à Paris, l'Icann - l'organisme international qui supervise le fonctionnement d'internet et les noms de domaines - a créé la suprise en annonçant vouloir libéraliser les extensions génériques dès le premier trimestre 2009. Une petite révolution qui ne va pas sans poser quelques problèmes.

Concrètement, chaque ordinateur connecté à internet reçoit une adresse IP de type 123.456.789.123. Difficile de retenir un tel numéro pour se conecter à l'ordinateur qui héberge son site web préféré. D'où la mise en place de noms de domaine (www.ladepeche.fr par exemple), beaucoup plus pratiques à mémoriser. Jusqu'à présent, les 162 millions de noms de domaines dans le monde avaient des suffixes génériques (. com, .net, .org...) ou nationaux (.fr pour la France). L'Icann, qui avait ouvert la voie il y a cinq ans en proposant de nouvelles extensions (.biz, .museum...), envisage pour 2009 de permettre le dépôt de noms de domaine dont les suffixes seraient .toulouse, .amour, .ville, ou carrément un nom de famille. Les possibilités seront alors infinies... et très lucratives pour l'organisation qui percevra un droit pour chaque extension déposée.

Mais la création de ces dernières n'ira pas sans problèmes et certains acteurs d'internet présents à Paris craignent une explosion du cybersquattage. Déjà l'an passé, l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle a constaté une hausse de 18% des plaintes pour des litiges sur les domaines... L'Icann promet toutefois un dispositif de contrôle en quatre point pour éviter ces problèmes.
internet multilingue

L'organisation internationale a ensuite fait une annonce moins polémique et très attendue : l'avènement du multilinguisme pour ces fameux noms de domaine. C'est-à-dire la possibilité d'avoir des adresses en caratères chinois, cyrilliques ou arabes. 15 langues ont été testées. «L'internationalisation de l'internet s'accélère et l'existence de
[ces] noms de domaine est essentielle pour permettre l'accès de chacun aux contenus dans sa langue», a souligné Eric Besson, secrétaire d'Etat au développement de l'économie numérique. Mais les Français devront prendre leur mal en patience, les adresses accentuées (comme ladépêche.fr) ne sont pas à l'ordre du jour...

Qui n’a jamais été agacé de voir sa bronzette estivale sur la plage troublée par le bruit infernal que font les scooters des mers, monstres de puissance tout en accélération ? Mathias Koeler, un jeune designer allemand a trouvé la solution en imaginant un scooter vert, propulsé par le vent. Le réserveoir et le moteur de ce scootere des lers d’un nouveau genre ont été remplacés par une voile de Kiet Surf. Le Nereus dont le design est particulièrement réussi est par ailleurs submersible. Les ailerons de l’engin se pilotent aux pieds et la voile se contrôle avec les mains. La voile de kite est reliée au guidon, qui la dirige selon les mêmes principes que le kite-surf traditionnel. Le designer assure que le Nereus est capable d’atteindre de hautes vitesses sur l’eau et sous l’eau. Pour l’heure, il n’existe qu’un seul prototype de cet étonnant concept.

Plus d’infos ici : www.optisch-edel.de

L'automobile, voilà bien un sujet, avec la météo, sur lequel chacun a sa petite idée, son avis. Votre avis justement, si vous le partagiez à d'autres personnes que vos proches ? Telle est l'idée du nouveau site web Ebuga.

Très web 2.0, ce site se propose de constituer le premierréseau social dédié à l'automobile. Chaque internaite qui se sera inscrit gratuitement pourra créer un groupe sur tel ou tel thème, consulter les avis sur une voiture particulière, participer à des forums, voir des vidéos, partager des photos.

Vendredi 20 juin, il y avait 3116 avis de 1968 utilisateurs, 211 groupes, 128 événements, 5307 informations, 24922 photos, 3322 vidéos et 2844 essais.

Le site, encore en version béta, est accessible ici : www.ebuga.fr

Ceux qui pensaient qu'on avait atteint la démesure sur l'eau avec le paquebot de luxe Queen Mary II - sorti des chantiers navals de l'Atlantique en 2004 pour assurer la ligne régulière Europe-Amérique du Nord pour le compte de la Cunard (filiale de Carnival Cruises) - en seront pour leurs frais. Car dans la féroce bataille que se livrent les croisiéristes, la compagnie américaine Royal Caribbean Cruise Line (RCCL) est en train de prendre une longeur d'avance avec rien moins que le plus gros paquebot du monde. Ce dernier sera en effet 50% plus gros que le Queen Mary II...

Baptisé Oasis of the Seas après un concours organisé avec le journal américain USA Today, ce paquebot géant de 220000 tonneaux qui sera mis en service le 12 décembre 2009 aura un frère nommé Allure of the Seas l'année suivante. Ces deux bateaux de luxe, actuellement en construction aux chantiers Aker Yards de Turku, en Finlande, sont issus du projet Genesis concocté par RCCL.

Outre le gigantisme, RCCL a fait preuve d'une grande imagination pour l'aménagement de l'Oasis of the Seas comme on a pu le constater mercredi, jour où la société a dévoilé plusieurs caractéristiques du paquebot. De fait celui-ci va marquer l'architecture des navires mais aussi les produits "croisière" vendus aux touristes.

"Nous voulions construite quelque chose qui aurait des caractéristiques et des options à un niveau que le monde n'avait jamais encore vu", expliquait Adam Goldstein, président de Royal Caribbean International. Car l'Oceans of the Seas sera le premier paquebot... à ciel ouvert. De la proue à la la poupe, le navire sera traversé comme par une avenue qui s'achèvera par un étonnant théâtre aquatique à ciel ouvert entouré de deux murs d'escalade !

Cette extraordinaire avenue centrale (baptisée Central Park) sera encadrée de huit "blocs" d'immeubles, hauts de 8 ponts, dont six de cabines avec balcons. Comme pour une ville flottante, RCCL a développé alors le concept de quartiers. Le navire, dont le port d'attache est Port Everglades à Fort Lauderdale, en Floride, disposera de plus de 7 thématiques par quartiers, de quoi satisfaire tous les publics.

RCCL a également dévoilé les aménagements des cabines. Il y aura 37 catégories d'hébergement différents dont les plus luxueux seront les 28 lofts duplex de 51 m².

Le voyage inaugural dans les Caraïbe est prévu pour le 12 décembre 2009. L'ouverture des réservations se fera le 3 septembre 2009.

Plus d'informations ici : www.oasisoftheseas.com

Ce jeudi 19 juin, la boutique toulousaine I-Concept a été à l'initiative d'une première dans la ville rose : la venue d'experts d'Apple pour présenter les dernières nouveautés de la firme à la pomme. Une semaine après la conférence WWDC de San Francisco au cours de laquelle Steve Jobs a, entre autres, présenté le nouvel iPhone, plusieurs séminaires gratuits ont été organisés à la fondation Bemberg.

Cette journée qui a connu un vrai succès a permis à de nombreux toulousains, professionnels des arts graphiques, de découvrir et de pratiquer plusieurs des logiciels phares d'Apple, dont l'expérience dans ce domaine est renommée depuis la création de la marque.

Aperture 2, Final Cut Studio 2, Logic Studio mai aussi l'intégration matériel/logiciel ont été évoquées en théorie et en pratique via des ateliers qui se sont déroulés tout au long de la journée.

Les Toulousains présents ont pu deviser avec les représentants d'Apple mais également avec des personnes de Canon et de Sony. Les deux constructeurs nippons ont pu présenter la gamme de reflex numériques EOS et les imprimantes Pixma dans le cadre d'un studio de prise de vue pour Canon ; la nouvelle gamme XDCam EX pour Sony.

Pour davantage d'informations, vous pouvez contacter la boutique i-Concept, rue de Metz à Toulouse.




Pour les papas adeptes de nouvelles technologies, la fête des pères arrive à point pour se faire offrir petits et grands gagdets. La Dépêche vous propose une sélection forcément non exhaustive...

Un appareil photo numérique pour le travail ou les loisirs. Le très compact Samsung NV24HD offre un grand-angle de 24 mm et permet de filmer en haute définition. 280€.

Emporter ses documents avec soi ? Oui mais avec la plus petite clé USB au monde. La KingMax est disponible avec les capacités de 1, 2 et 4 Go pour respectivement 9, 10 et 16€.

Le GPS reste une valeur sûre. Tomtom vient de mettre à jour son Tomtom. Au menu, la fonction Mapshare pour partager ses cartes et une ventouse enfin pratique. A partir de 189€.

Qui a dit que les imprimantes étaient beiges et laides ? Pas Samsung qui a créé une gamme « glossy » noir brillant du plus bel effet. Laser et multifonctions peuvent s'afficher. 170€.

L'événement le plus attendu de la semaine high tech s'est déroulé lundi à San Francisco lors du WWDC d'Apple (le salon annuel des développeurs sur Mac). Le PDG du groupe, Steve Jobs, a dévoilé la seconde version de l'iPhone, son téléphone portable tactile à l'interface révolutionnaire qui a secoué le landernau des constructeurs de mobiles l'an passé et donné un coup d'accélérateur aux offres d'internet illimité mobile aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. L'iPhone tel que nous le connaissions jusqu'à présent souffrait de son incompatibilité avec les réseaux 3G et 3G +, bien développés en Europe, moins aux États-Unis. Avec le nouvel iPhone, l'erreur est réparée et le smartphone de la firme à la pomme peut se connecter à plus grande vitesse. L'iPhone 2 prend aussi en charge Microsoft Exchange pour les entreprises (synchronisation des contacts, du calendrier, push email…) et il est doté d'une puce GPS assistée et d'une meilleure autonomie.

Surtout, Steve Jobs a infléchi sa stratégie tarifaire pour endiguer un tassement des ventes. Finies les royalties perçues par Apple sur les abonnements (jusqu'à 30 %) et l'impossibilité pour les opérateurs de subventionner l'achat du terminal. Désormais l'iPhone sera vendu comme les autres téléphones, ce qui fait chuter son prix : la version 8 Go est disponible pour 199 $ (avec abonnement), la version 16Go pour 299$. Des tarifs quasiment divisés par deux… Avec l'iPhone (disponible le 17 juillet en France chez Orange), Apple espère toujours réitérer la success story de son baladeur iPod et envisage de vendre 45 millions d'iPhone en 2009, avec un objectif à 10 millions fin 2008. Un pari osé car la concurrence est rude, particulièrement pour ces mobiles à écran tactile qui se livrent une véritable guerre.
Google de la partie

Sur ce créneau, Apple est ainsi confronté à des poids lourds du secteur des télécoms : HTC a multiplié les modèles tactiles dont son Diamond à la belle interface TouchFlo3D. Samsung - qui a dévoilé son mobile Omnia en même temps que l'iPhone 2 - LG, Asus et bientôt Sony, Blackberry et Nokia, le n° 1 mondial, seront de la partie. Et Google, le géant de l'internet, peaufine son interface Androïd, elle aussi prévue pour fonctionner sur des écrans tactiles… Si tous les constructeurs se jettent sur ce créneau des smartphones, ces téléphones à tout faire, c'est que ce type d'appareil devrait représenter 31 % des téléphones vendus dans le monde, contre 10 % seulement en 2007.
Comment prévenir les téléchargements illégaux sur internet ? Comment mieux préserver le droit d'auteur dans un univers informatique mondialisé où la gratuité est de mise ? Tel est l'enjeu du projet de loi destiné à lutter contre le piratage sur internet qui sera finalement présenté en Conseil des ministres le 18 juin prochain avec une possible première lecture avant l'été… au Sénat plutôt qu'à l'Assemblée nationale. Un choix délibéré du gouvernement qui veut à tout prix éviter un cafouillage comme celui qui s'était produit en 2005 avec le projet de loi DADVSI sur, déjà, les droits d'auteurs sur internet et les sanctions afférentes. Car le texte, qui va mettre en musique les préconisations de la mission Olivennes présentées en novembre, est éminemment explosif.

Il prévoit une « riposte graduée » envers les internautes qui téléchargent illégalement des contenus (logiciels, fichiers audio ou vidéo). La nouvelle Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi) qui doit être créée enverrait des e-mails d'avertissement. Selon un sondage Ipsos 88 % des pirates en herbe arrêteraient s'ils recevaient deux e-mails.

En cas d'échec, l'Hadopi pourrait déclencher la suspension de l'abonnement à internet pour une durée d'un mois… à un an. Une idée qui a fait bondir les députés européens, dont Michel Rocard, qui ont voté en avril dernier un amendement dénonçant cette « mesure disproportionnée » à l'heure où l'accès au net « est un droit impératif pour l'inclusion sociale. » La ministre de la Culture a assuré que le texte n'était pas « liberticide » et qu'il n'instituait pas de « filtrage généralisée des réseaux. » Cette dernière accusation étant étayée par la révélation d'une très contraignante Charte de confiance que le gouvernement voudrait voir signée par les fournisseurs d'accès…

Pour l'heure, les opposants au texte se mobilisent. La branche française de l'Internet Society (qui regroupe 150 organisations dans le monde) a demandé mardi « le retrait » d'un projet de loi rédigé dans l'intérêt de lobbies, arguant que la riposte graduée « court-circuite toutes les sécurités d'un vrai procès » et les pétitions fleurisssent contre un texte dont l'examen s'annonce houleux.
L'événement le plus attendu de la semaine hight tech vient de se dérouler à San Francisco lors du WWDC d'Apple (Worldwide Developers Conference soit un salon annuel pour l'ensemble des développeurs sur Mac.. Le PDG du groupe, Steve Jobs, a annoncé le lancement d'une seconde version de l'iPhone, son téléphone portable tactile à l'interface révolutionnaire qui a secoué le landernau des constructeurs de mobile l'an passé et développé les offres d'internet illimité mobile aux Etats-Unis, au RoyaumeUni, en France et en Allemagne.

L'iPhone tel que nous le connaissions jusqu'à présent souffrait de son incompatibilité avec les réseaux 3G et 3G+, bien développés en Europe, moins aux Etats-Unis. Avec le nouvel iPhone, l'erreur est réparé et le smartphone de la firme à la pomme peut se connecter non plus en EDGE mais en 3G.

Steve Jobs a notamment insisté sur les nouveautés apportées par le firmware 2.0 : prise en charge de Microsoft Exchange pour les entreprises (synchronisation des contacts, du calendrier, push email ...). Le patron d'Apple a ensuité détaillé le kit de développement (SDK) lié à Mac OS X qui comprend : Cocoa Touch, Media, Core Services, Core OS pour créer des applications pour l'iPhone.

Le SDK permet par exemple l'adaptation de jeux (Super Monkey Ball de Sega) ou d'applications nouvelles (eBay).

Mais surtout, jouant avec les nerfs des congressistes et des milliers d'internautes qui suivaient le WWDC sur les blogs, Steve Jobs a attendu le dernier moment pour dévoiler les caractéristiques majeures du nouvel iPhone :
- 3G (36% plus rapide que le Nokia N95 et le Treo 750)
- doté d'un GPS assisté (A-GPS)
- autonomie améliorée : 300 heures de veille, 8-10 heures en voix 2G, 5 heures en voix 3G, 7 heures en vidéo et 24 heures en audio.

Apple espère lancer son nouvel iPhone dans 70 pays cette année, avec 6 pays disponibles pour commencer : États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Autriche, Irlande et France. La version 8 Go est disponible pour $ 199, la version 16Go pour $ 299 - et le 16Go est en blanc. Disponible le 11 juillet.



45 millions d'iPhone en 2009 ?

Selon Gene Munster, analyste de Piper Jaffray, Apple pourrait vendre 12,9 millions d'iPhone en 2008 et jusqu'à 45 millions en 2009.

Fin mars le groupe, qui vise 10 millions de ventes pour fin 2008, en avait vendu 5,4 millions, se hissant n°2 du marché des téléphones multifonctions ("smartphones"), derrière le BlackBerry et devant les modèles de Palm.

Mais après être monté jusqu'à 26,7% du marché des "smartphones" au 4e trimestre 2007, contre 35,1% pour le Blackberry, l'iPhone a perdu du terrain, avec 19,2% au 1er trimestre 2008 alors que le BlackBerry est remonté à 44,5%, selon le cabinet IDC.

Ses autres concurrents, qui lancent des nouveaux modèles, ont eux aussi tous progressé, avec notamment Palm qui est passé de 7,9% au 4e trimestre 2007 à 13,4% au 1er trimestre 2008. Le coréen Samsung et le taïwanais HTC ont doublé leur parts, passant de 4,1% à 8,6%.

L'iPhone souffre aussi du fait que depuis un mois ses modèles actuels ne sont plus disponibles sur le site de vente en ligne du groupe aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, un signe qu'Apple réduit ses stocks avant le lancement de son nouveau modèle.

Les "smartphones" devraient représenter 31% des téléphones vendus dans le monde, contre 10% en 2007, selon la firme de recherche ABI Research. Quelque 35 millions de smartphones ont trouvé preneur au 1er trimestre.

L'iPhone est sorti l'an dernier aux Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne et France, et doit être commercialisé cette année dans 48 autres pays dont l'Australie, Canada, Egypte, Italie et Inde, ainsi qu'au Japon et en Espagne où Apple vient d'annoncer des accords avec un opérateur exclusif.
Il y a vingt ans, imprimer un document au bureau, et plus rarement chez soi, c'était obligatoirement entendre le crépitement bruyant d'une imprimante à aiguilles qui sortait un document dont la qualité d'impression laissait souventà désirer... Puis Hewlett Packard est arrivé avec son projet «Voodoo» qui s'est concrétisé en 1988 par la mise sur le marché de la première imprimante à jet d'encre. Baptisée HP Deskjet et vendue 995 dollars, cette imprimante réalisait, à raison de deux pages par minute, des tirages noir et blanc d'une qualité jamais vue jusqu'alors. Le succès de cette Deskjet révolutionnaire a été fulgurant : 1 million d'unités vendues la première annéequi ont propulsé HP à la première place mondiale. Une place que la société américaine occupe toujours aujourd'hui. En 1998, la Deskjet et ses dérivées - la couleur est arrivée en 1991 - se sont vendues à 68 millions d'exemplaires.

Et depuis le lancement de l'impression à jet d'enctre, HP n'a cessé d'innover, améliorant la vitesse d'impression, la qualité des tirages, devenus photographiques, le prix et la prise en compte de l'environnement pour la gamme 2008. Mais derrière le succès de HP, Canon, Epson ou Lexmark qui commercialisent des imprimantes ou des combinés scanner-imprimante toujours moinschers, se cache un véritable scandale : le coût des cartouches d'encre. Les quelques millilitres des cartouches valent aussi cher que les grands crus de bordeaux. Une cartouche 3 couleurs de 13 ml à 21,95€, cela fait 1688€ par litre ! Les constructeurs justifient leurs prix par les années de recherche déployés ou la sécurité et mettent en gardent contre l'utilisation de cartouches compatibles moins chères. Sur internet, les utilisateurs sont excédés par ce qu'ils considèrent être «une arnaque.» Dès lors, parallèlement au succès du jet d'encre, se sont développés des sites internet spécialement dédiés aux cartouches compatibles.

Les dispositions du code de la route interdisant d'utiliser son téléphone portable en conduisant ont amené les constructeurs d'électronique à proposer des solutions de kits mains-libres plus abouties que les kits filaires généralement livrés avec les appareils.

A côté des oreillettes Bluetooth, on trouve ainsi des kits sans fil très pratiques qui se fixent sur le pare-soleil du conducteur et communiquent via Bluetooth avec le mobile. Autonomes, ils peuvent également être utilisés en famille ou au bureau pour des audioconférences.

Bluetrek, une marque de ModeLabs Group, vient de sortir deux car kits : le SurfaceSound Compact et le SurfaceSound Duo, tout deux bénéficiant d'un haut parleur ultraplat de 6mm, de la technologie DSP qui filtre les nuisances sonores extérieures et assure un son clair pendant les appels en route. La nouveauté vient de ce que le modèle Duo permette de choisir entre une conversation publique ou privée dans son habitacle. En effet, le kit est livrée avec une oreillette Bluetooth qui prend place dans l'appareil. Il suffit de la retirer pour rendre privée sa conversation, sans interrompre cette dernière.

Spécificités techniques SurfaceSound Compact

(désigné par le site indépendant iLounge, lors du Macworld 2008, comme étant le meilleur kit mains-libres voiture adapté à l’iPhone.)

- Autonomie en communication : jusqu’à 15 h

- Autonomie en veille : jusqu’à 21 jours

- Equipé de la technologie DSP pour annuler l’écho et réduire les nuisances sonores

- LED rouge pour indiquer le niveau de batterie

- Chargeur USB

- Clip pour pare-soleil

- Dimensions : 140 mm (L) x 94 mm (W) x 13mm (T)

- Poids : 110g

- Haut parleur ultra plat intégrant la technologie NXT

Prix : 49,90 €.

Spécificités techniques SurfaceSound Duo

• Dimensions : 177 mm (L) x 94 mm (W) x 14 mm (T)

• Poids : 136.5g avec clip

• Portée : Jusqu’à 10 mètres

• LED rouge pour indiquer le niveau de batterie

• Chargeur USB / Clip pour pare-soleil

• Jusqu’à 22 h en communication et 24 jours en veille

• Équipé de la technologie DSP pour filtrer les échos et nuisances sonores.

• Grand haut parleur plat à technologie NXT

• 1 touche pour recomposer numéro et rejeter appel

Prix : 69.90 € et 79,90 €.

Le constructeur n°1 mondial va lancer à partir du 16 juin avec Bouygues Télécom un téléphone mobile écologique. Le Nokia 3110 Evolve qui se présente comme le premier éco-mobile jamais construit fait appel à des matériaux d'origine biologique non polluants (plus de 50% des coques).

Le packaging du mobile est composé de carton recyclé à 60% et est recyclable ; le guide d'utilisation a été réduit et est imprimé sur du papier recyclé et recyclable, 95% des composants sont conformes aux recommandations rFR. Le mobile ne contient aucun Bromine, Chlorine ou Trioxyde d’antimoine. Enfin le mobile présente un impact positif sur le réchauffement de la planète (en terme de rejet de avec une énergie totale dépensée est de 20%.

Nokia a également travaillé sur le chargeur du mobile. Celui-ci permet de réduire les gaspillages d’énergie car il n'utilise le courant électrique que durant le chargement du téléphone. Le chargeur AC-8 réduit la consommation d’énergie en mode « sans charge » si vous oubliez de le débrancher. Nokia estime que si chacun débranchait son chargeur dès que la batterie est chargée (au bout d’une heure environ), on pourrait alimenter 100 000 maisons européennes en électricité.

Disponible dès le 16 juin 2008 uniquement chez Bouygues Telecom, le Nokia 3110 Evolve sera proposé à 9 euros sur l@ boutique (www.bouyguestelecom.fr) avec un Forfait Neo ou Forfait 2 fois Plus ; les clients pourront par ailleurs souscrire à une offre Carte Bouygues Telecom.

Le téléphone ne fait heureusement pas l'impasse sur les caractéristiques d'un mobile de son temps : Appareil photo 1,3 Mpx, zoom 8x, lecteur MP3, radio FM, lectuer vidéo.

5 conseils pour « Téléphoner vert »

• Recycler son ancien mobile : Un client peut rapporter son ancien mobile dans l’un de 558 Clubs Bouygues Telecom qui se chargera du recyclage du téléphone. 129 506 téléphones l’ont été en 2007.

• Eteindre son mobile pendant la nuit.

• Débrancher le chargeur une fois le mobile rechargé.

• Réduire l’intensité de la luminosité et la durée de rétro-éclairage de son téléphone.

• Choisir de recevoir la facture Internet.
Dans un marché de renouvellement fortement concurrentiel, les fabriquants de téléphones portables s'associent de plus en plus à des marques connues de la mode ou de l'automobile. On a ainsi vu apparaître des mobiles Samsung-Armani ou LG-Prada ou encore Sagem-Porsche.

Cette fois-ci, c'est la marque automobile Hummer qui propose un nouvel appareil.

Inspiré du design et des finitions haut de gamme des jantes et de la calandre des célèbres 4x4, le mobile quadribrande HT-2 conçu par Modelabs offre une autonomie complète allant jusqu’à 500 heures en veille et jusqu’à 4 heures en communication. mais surtout une caractéristique encore rare : un double emplacement pour la carte SIM. Une idée qui devrait séduire les professionnels qui jonglent entre deux lignes et donc deux portables ; ou bien les particuliers désireux de réunir dans un même mobile leur ligne privée et leur ligne professionnelle.

Le Hummer HT-2 fait suite au Hummer HT-1, un mobile qui a été vendu à plus de 50000 exemplaires à travers le monde. Le HT-2 sera commercialisé dès le premier trimestre 2008 en Russie, puis à la fin du deuxième trimestre en Amérique Latine.

Plus d'infos sur www.hummermobile.com

Les caractéristiques :

Photo & Vidéo

Ecran TFT 256 000 couleurs

220 x 176 pixels / 1.9’’

Appareil photo 2 mégapixels zoom x8

Lecteur et enregistreur vidéo (MPEG4/H263)

Musique

Lecteur MP3

Mémoire interne : 8 MB

Extension carte mémoire :

Jusqu’à 2 GB (Micro SD)

Messages

SMS / MMS

Client e-mail

Formats d’images supportés :

JPG / GIF/ BMP

Formats de sons supportés :

MP3 / WAV / MIDI / AAC

Connectivité

Bluetooth™

USB 2.0

Modem intégré

Personnalisation

9 sonneries

11 fonds d’écran

Caractéristiques principales

Dimensions : 103 x 51 x 12 mm

Poids : 95 g

Autonomie en communication :

Jusqu’à 4 heures*

Autonomie en veille :

Jusqu’à 500 heures*

Batterie : Li-Ion 920 mAh

Quadribande 850/900/1800/1900 MGHz****

Caractéristiques techniques

WAP 2.0

GPRS classe 10

JAVA MIDP 2.0

DAS (W/kg): 0,868**

Outils

Répertoire : 300 contacts

Haut-parleur intégré

2 jeux intégrés

Calculatrice, horloge, alarme, calendrier, agenda

Contenu du coffret

Le mobile HT-2, la batterie, le chargeur, le kit piéton stéréo,

le manuel utilisateur, le câble data et le logiciel de synchronisation

PC (PCSynch).

Au fur et à mesure que les ordinateurs portables prennent le dessus sur les ordinateurs fixes de bureau, les fabricants de sacoches commencent à faire des efforts pour proposer des sacs plus sexy que les traditionnels cartables noir.

Belkin vient ainsi de sortir sa nouvelle sacoche baptisée Ceylon Messenger. Fine et légère, elle dispose de plusieurs compartiments pour l'ordinateur portable et ses accessoires. Elle est compatible avec les ordinateurs portables de 15.4 pouces, écrans standards et larges et est disponible en plusieurs coloris : noir/gris clair, gris foncé/bleu clair et gris foncé/lavande.

Belkin la commercialise au prix de 49,99€.

Plus d'infos sur : www.belkin.com