Savez-vous télétravailler ? Les trois préceptes de Jive pour se mettre dans le bain



teletravail


Par Alexandre Jennaoui, vice president & General Manager France chez Aurea

Est-il encore nécessaire de réunir une équipe au même endroit pour constituer une entreprise ? Si à l’ère industrielle la réponse était franchement « oui », elle est beaucoup plus nuancée de nos jours. En effet, nous sommes passés à une économie de services où, dans de nombreux métiers, les machines-outils ne sont plus requises et seuls un téléphone et un ordinateur suffisent pour mener à bien sa mission. Pour autant, le modèle d’entreprise traditionnel subsiste et le télétravail est encore perçu comme un caprice des salariés que refusent 60 % des entreprises de l’hexagone.

Pourtant, qui peut affirmer aujourd’hui que l’éloignement géographique des collaborateurs est problématique ? À l’heure de l’internationalisation, de la mobilité, de la révolution numérique… personne ! Et de nombreux exemples sont là pour en témoigner. Toutefois, si le télétravail nécessite des ajustements au niveau de l’entreprise, les salariés qui en bénéficient doivent eux aussi se soumettre à quelques principes élémentaires.

Voici trois conseils clés pour bien vivre et réussir à travailler chez soi.

1. Apprendre à gérer son temps
Lorsque les employés souhaitent travailler depuis chez eux, une règle d’or s’applique : la gestion du temps. Pour allier efficacité et télétravail, des compétences organisationnelles et gestionnaires sont des facteurs clés de réussite. Nombres d’outils tels que des listes de tâches (les « to-do lists ») ou des outils de gestion de projets s’avèrent être des aides précieuses pour la gestion et la planification de la charge de travail, et pour ainsi éviter toute distraction que peut susciter l’environnement familial.

2. S’accorder des périodes de répit
Dans le cadre du télétravail, les frontières entre vie privée et professionnelle s’estompent et il est possible que la distinction entre ces deux environnements s’annihile. Comme tout salarié qui quitte l’entreprise après une journée de labeur, il est important de fixer et de se conformer à ses horaires de travail. Le temps consacré à l’exercice de ses missions professionnelles doit être responsabilisé et défini, de manière à ce qu’il n’engendre pas de complications ou de contraintes personnelles. A l’inverse, le temps de travail, qu’il soit à la maison ou au bureau, reste le temps de travail. Tout comme le ferait un employé à son bureau, il est nécessaire de s’accorder un moment pour soi afin de s’adonner correctement, et productivement, à sa besogne.

3. Communiquer de manière claire et transparente
A défaut de ne pas être présent sur le lieu commun de travail et dans le but d’éviter tout malentendu ou rumeur, il est inéluctable de favoriser la communication et la collaboration avec ses supérieurs et ses collègues. La solution s’avère donc être la transparence professionnelle, sur la manière dont le temps de travail est organisé. Beaucoup d’entreprises utilisent d’ores et déjà des logiciels de collaboration sociale ou des systèmes de communication unifiée qui contribuent au bon échange, à la fluidité du partage de l’information et qui permettent de rendre compte des délais, des processus et des suivis des travaux.

Si la France semble être encore à la traine sur le sujet du télétravail, les récentes évolutions législatives devraient faire bouger les lignes et changer quelque peu la donne. En effet, les ordonnances récemment promulguées par le Président de la République encouragent le développement de cette forme d’organisation flexible des entreprises. Les entreprises ont tout intérêt à l’anticiper.

0 commentaires: