La réalité virtuelle au secours des voyagistes et des musées

 

vr

L’épidémie de Covid-19 qui éprouve durement la planète va-t-elle nous amener à changer notre façon de voyager, de découvrir l’autre ? Alors que vendredi dernier la directrice de l’agence européenne chargée des maladies estimait que le monde doit se préparer à ce que le coronavirus reste "parmi nous" sur le long terme malgré les vaccins, allons-nous un jour pouvoir repartir au loin ?

En attendant de répondre à ces questions, notre envie d’évasion rester intacte et c’est par le biais d’expériences numériques que nous pouvons voyager, certes virtuellement, mais voyager un peu quand même. "Parce qu’il est trop longtemps resté figé sur ces acquis, l’univers du voyage doit accélérer sa transformation numérique pour mieux innover et se réinventer. Car digitaliser les voyages, c’est aussi rendre enfin le plaisir de la découverte accessible à tous", affirme ainsi, Ehop Voyage, une agence de voyages virtuels, qui propose, à l’aide d’un casque de réalité virtuelle, de se "téléporter" et de pouvoir voyager sans bouger de chez soi. Profiter d’un moment au calme sur une plage paradisiaque, s’offrir une plongée avec les requins, se détendre grâce à un exercice de relaxation, visiter un jardin japonais, ou assister à un concert privé : autant de possibilités qui sont offertes via des vidéos immersives. Ehop Voyage propose ses packs (casque plus abonnement) aux établissements de santé (Ehpad, Résidence Séniors, Hôpitaux, Instituts Spécialisés dans le Handicap) et aux entreprises.

KaviAR Tech, jeune start-up de la French Tech, propose elle aussi une solution pour voyager sans bouger de chez soi. Avec son application Kaviar Gate à télécharger sur son smartphone (iPhone ou Android), elle propose une immersion à 360° à Miami, San Francisco, Madagscar, etc. IL suffit de franchir une porte virtuelle pour se retrouver au cœur de ces destinations lointaines.

Voyage à Madagascar ou musée à New York

La réalité virtuelle – avec ou sans casque – était jusqu’ici plutôt confidentielle mais la crise sanitaire lui a donné un coup de fouet. Si les voyages virtuels offrent une belle façon de s’évader, les musées actuellement fermés dans de nombreux pays ont également investi cette technologie qui leur permet de faire rentrer quelques recettes avec des visites virtuelles payantes. Le Metropolitan Museum de New York, propose ainsi une découverte de l’exposition "A New Look at Old Masters" sur les maîtres anciens de la peinture. D’autres musées new-yorkais, comme le Guggenheim, la Frick Collection ou celui du 11-Septembre, ont aussi investi dans des offres de visites payantes. A Londres, le Design Museum permet de parcourir son exposition sur la musique électronique pour 7 livres par personne. En France, le Louvre n’a pas encore sauté le pas, mais la démarche est "en réflexion".

0 commentaires: