Données personnelles : vers une identité numérique européenne

 

europe

L’Union européenne que ses contempteurs dépeignent souvent comme complexe et lointaine, déconnectée des réalités est pourtant rien moins tangible que lorsqu’elle a un impact direct dans la vie quotidienne des quelque 500 millions de citoyens européens. Le programme d’échange étudiant Erasmus, la fin des frais d’itinérance téléphoniques (roaming) qui provoquaient jadis de mauvaises surprises au retour des vacances et plus récemment l’achat groupé de vaccins anti-Covid-19 pour les 27 pays membres ou le futur certificat vert vaccinal sont quelques-unes des actions qui montrent que l’Europe agit efficacement.

Cette semaine la Commission européenne a proposé une idée qui pourrait bouleverser notre quotidien : la création d’une identité numérique fiable et sécurisée pour tous les Européens. À l’heure où la numérisation de nos sociétés n’a jamais été autant avancée et s’est accélérée sous l’effet de la pandémie de Covid, l’idée serait de définir un cadre pour les particuliers et les entreprises autour d’un portefeuille numérique sécurisé.

Reprendre le contrôle de ses données

Les citoyens pourraient ainsi depuis leur smartphone prouver leur identité, partager des documents électroniques, ou encore accéder à des services en ligne, grâce à leur identification numérique nationale reconnue dans toute l’Europe et par les grandes plateformes (réseaux sociaux, sites web…).

"L’identité numérique européenne nous permettra d’agir dans n’importe quel État membre comme nous le ferions chez nous, sans frais supplémentaires et plus facilement, que ce soit pour louer un appartement ou pour ouvrir un compte bancaire en dehors de notre pays d’origine. Et ce, en toute sécurité et transparence. Ce sera donc à nous de décider quelles informations personnelles nous souhaitons partager, avec qui et à quelle fin. Nous aurons ainsi une occasion unique d’approfondir ce que cela signifie de vivre en Europe et d’être européen", explique Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère du numérique.

"Les portefeuilles européens d’identité numérique offrent une nouvelle possibilité de stocker et d’utiliser des données pour des services très variés, depuis l’enregistrement à l’aéroport jusqu’à la location d’une voiture. Il s’agit d’offrir aux consommateurs un choix européen. Nos entreprises européennes, grandes ou petites, bénéficieront aussi de cette identité numérique", rajoute Thierry Breton, commissaire au marché intérieur.

Derrière cette initiative visant à simplifier les démarches du quotidien, il y a aussi la volonté de permettre aux citoyens de reprendre le contrôle des données qui sont le carburant des géants du numérique américains – les GAFAM (Google Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) et de susciter des initiatives privées européennes. Les portefeuilles pourront être fournis par des autorités publiques ou par des entités privées… reconnus par les États membres. Le projet très ambitieux devrait se concrétiser courant 2022.