Un Français sur deux abonné à une plateforme de vidéo à la demande

 

tv

La Hadopi (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet) qui vit ses dernières semaines d’existence puisqu’elle sera fusionnée avec le CSA dans une nouvelle instance, l’Arcom, a dévoilé ce mercredi les résultats de son dernier baromètre de la consommation de biens culturels, qui marque une étape importante pour la France. 

En effet, pour la première fois presque un Français sur deux est désormais abonné à un service de vidéo à la demande. « Le taux d’internautes abonnés au sein de leur foyer à un service de Vidéo à la demande par abonnement (VàDA) a plus que doublé depuis 2018 (+27 points) et concerne près d’un internaute sur deux (49 %), faisant de la VàDA un mode d’accès majeur aux contenus audiovisuels. Si cette progression ralentit en 2021, le multi-abonnement se développe et associe le plus souvent une offre de VàDA à une offre de musique ou de TV payante (23 % des internautes, +6 points en deux ans) », explique la Hadopi. 

Ce boom est notamment dû à un effet Covid, ses confinements et les fermetures des salles de spectacles et de cinéma.

baromètre Hadopi

La musique aussi a le vent en poupe

Encore mieux, "le nombre d’internautes français ayant accès à au moins un abonnement payant (de musique, de VàDA ou de TV payante) au sein de leur foyer progresse encore en 2021 et concerne désormais près des deux tiers d’entre eux (65 %, soit 72 % des consommateurs de biens culturels en ligne)", se félicite la Hadopi.

Les offres de musique poursuivent également leur progression, constate le baromètre, qui y voit là un effet de la fermeture des salles de spectacles durant le 1er semestre 2021. Un internaute sur cinq (21 %) a aujourd’hui accès à un abonnement de musique au sein de son foyer (+2 points par rapport à 2020 et +6 points par rapport à 2019).

43 millions de consommateurs de biens culturels numériques en 2021

En 2021, 83 % des internautes français de 15 ans et plus ont consommé au moins un bien culturel dématérialisé (numérique), soit près de 43 millions de consommateurs. En dix ans, le nombre de consommateurs a ainsi augmenté de 15 millions d’individus. 

baromètre Hadopi

Le trio de tête des biens les plus consommés demeure le même depuis 2014 : des films (52 %), de la musique (51 %) et des séries TV (48 %). 

« La consommation de retransmissions sportives, qui avait reculé en 2020 suite à l’arrêt des compétitions sportives, repart à la hausse, retrouvant son niveau d’avant-crise (19 %, +2 points par rapport à 2020) », indique la Hadopi. 

baromètre Hadopi

Encore du piratage

Reste que le piratage de contenus reste présent : en 2021, 27 % des internautes français déclarent avoir consommé au moins un bien culturel dématérialisé de manière illicite…