Téléphone fixe : consultation publique avant l’arrêt du réseau cuivre

telephone


C’est une page de l’histoire française qui va se refermer : la fin du réseau cuivre de la téléphonie fixe qui sera remplacé par la fibre. Annoncée en 2016 puis conformé en 2019 par Orange, l’opérateur historique, cette bascule se fera selon un calendrier qui court sur plusieurs années.

Depuis le 15 novembre 2018, les offres de téléphonie fixe classique (RTC) ne sont plus commercialisées et progressivement, à partir de 2023, Orange fermera les « plaques » du réseau cuivre en France, un long processus qui devrait s’étaler jusqu’en 2030.

Orange a notifié à l’Arcep, le gendarme des télécoms, son « programme de fermeture de la boucle locale cuivre » qui va faire l’objet d’une consultation publique. L’Autorité de régulation « veillera à ce que la fermeture du réseau cuivre se fasse selon un rythme et des modalités préservant l’intérêt de tous les utilisateurs, particuliers et entreprises, et garantissant une concurrence effective et loyale entre les opérateurs », a-t-elle indiqué.

Un plan en deux grandes phases

Le plan de fermeture – qui a fait l’objet de tests de faisabilité en juillet 2020 – s’articule autour de deux phases principales, avec des objectifs complémentaires : une phase de transition, de 2020 à 2025, pour préparer la fermeture du réseau en attendant la fin des principaux déploiements des réseaux fibre (Ftth) fin 2025 ; et une phase de fermeture, de 2026 à 2030, pour fermer concrètement le réseau afin de ne plus avoir aucun client en service sur cuivre fin 2030.

La gouvernance du projet d’arrêt du cuivre fédérera tous les acteurs concernés dont les élus locaux et veillera à la bonne continuité du « servie universel ». L’association Avicca Numérique / Territoires qui regroupe de nombreuses collectivités souhaite que « partout où le réseau cuivre a été déployé » on puisse « accéder à la fibre, et que les exceptions à cette règle soient limitées et réservées aux zones les moins denses. »

« La fermeture du cuivre ne doit pas être un couperet, mais bien un accélérateur des déploiements permettant un accès au Très haut débit pour tous », estime l'Avicca, qui salue par ailleurs « tous ceux qui ont participé concrètement à cette grande histoire nationale. »

Le réseau cuivre relie toujours 5 à 6 millions de clients qui peuvent être rassurés : ils conserveront leur numéro d e téléphone en basculant vers la fibre.