La télé quand vous voulez

Un rendez-vous qui s'éternise, votre voiture immobilisée dans un bouchon et vous ratez votre émission préférée que vous n'aviez pas pris soin d'enregistrer sur votre magnétoscope. Jusqu'à présent, en dehors d'une hypothétique rediffusion, il n'y avait pas de solution de rechange, jusqu'à ce que débarque le concept de « catch-up TV » soit en français télé de rattrapage ou télé à la demande. Tous les programmes d'une chaîne sont ainsi enregistrés et stockés sur des serveurs informatiques. Ils sont alors proposés à la consultation via internet selon le principe de la vidéo à la demande (VOD) déjà expérimentée par les « box » des fournisseurs d'accès à internet (Freebox, Neufbox, Livebox, etc.)

France 5 met déjà en ligne l'intégralité de ses magazines depuis mars 2006 et une partie de ses documentaires depuis juin 2007. Ils sont visibles par les internautes gratuitement huit jours à partir de leur date de diffusion. Arte propose, elle aussi gratuitement avec « Arte + 7 », quatre à quinze programmes par jour et a pour objectif d'offrir en télé de rattrapage 80 % de ses programmes.

Canal + s'est également lancé sur ce créneau ce mois-ci. Son service « Canal + à la demande » reste cependant réservé aux abonnés de Canal + Le Bouquet et nécessite l'installation d'un petit logiciel supplémentaire. Les programmes sont alors disponibles jusqu'à un mois après leur diffusion.

Alors que France Télévisions a signé un accord avec Orange pour diffuser fin mars son service « Rewind TV » auprès des abonnés TV de l'opérateur, c'est M6 qui a fait l'actualité cette semaine. En effet, la chaîne vient d'annoncer que le 19 mars prochain, elle lancera une offre de télé de rattrapage très ambitieuse. « La plupart des programmes de M6 seront accessibles sur www.m6.fr ou www.m6replay.fr une heure après leur diffusion à la télévision, et pendant sept à quinze jours », explique Valéry Gerfaud, directeur général de M6 Web.

L'offre de M6 est la plus aboutie

Environ 200 programmes seront disponibles le 19 mars : séries télé y compris américaines (Desperate Houseviwes, NCIS), fictions, divertissements (Pékin Express, Nouvelle Star), magazines (Capital, Zone Interdite). En revanche, les films de cinéma et le sport sont exclus de l'offre pour des questions de droits. L'offre de M6, gratuite financée par la publicité, est pour l'heure réservée aux possesseurs de PC avec Windows Media, mais elle sera la plus aboutie et ouvre véritablement l'ère de la télé à la carte.

0 commentaires: